Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 579 dans D:\otherwebsites\borduas\includes\menu.inc).

Jeunesse 1905-1929

Jeunesse / Formation / Enseignement: 1905-1929

1905

1er novembre

Naissance à Saint-Hilaire-sur-Richelieu, de Paul-Émile Borduas, fils de Magloire Borduas et d'Éva Perrault (corriger une erreur typographique dans Gagnon 1978, p. 3, où on doit lire « 1905 »; Écrits I, p. 23)

5 novembre

Baptême de Paul-Émile à Saint-Hilaire-sur-Richelieu (Écrits I, p. 23).

1911

13 avril

Naissance de Gabrielle Goyette, qui sera son épouse (Écrits I, p. 23).

1912 - 1921

Études à l’école primaire de Saint-Hilaire et cours privés de français (Écrits I, p. 24).

1922

Étude du dessin, de la peinture et de l’histoire de l’art sous la direction d’Ozias Leduc. Rejoint Ozias Leduc à Sherbrooke, le 19 juin et travaille sous la direction de celui-ci à la décoration de la Chapelle privée de l'évêque de Sherbrooke (Journal d'Ozias Leduc, Le Gris, p. 100). Ce dernier suit, le soir, des cours de dessin à l’École des arts et métiers de Sherbrooke (Écrits I, p. 24). C'est là que le jeune Borduas recevra sa première médaille comme il le mentionne dans ses Notes biographiques en 1949: « 1922-1923: Cours du Soir École des arts et métiers de Sherbrooke (premier prix de dessin) », (Le Gris, p. 102-103).

Leduc note sur la « feuille de temps » de Borduas son emploi du temps. Ainsi, sait-on que Borduas, travaille, du 19 juin 1922 au 31 mars 1923, à raison d'une moyenne de 54 heures par semaine, à l’exception de la période des vacances de Noël, soit du 21 décembre 1922 au 9 janvier 1923. Borduas travaille en moyenne 9 heures par jour et 6 jours par semaine. De plus, durant leur séjour à Sherbrooke, les soirées et les dimanches sont occupés par des leçons de peintures données par Leduc à son apprenti, comme en font foi plusieurs mentions dans le Journal d'Ozias Leduc (Voir 6 août, 15 et 29 octobre, 1er novembre et 12 novembre, 14 janvier), (Le Gris, p. 101-102).

1923

31 mars

Quitte Sherbrooke Écrits I, p. 24).

15 novembre

S’inscrit comme élève régulier à l’École des beaux-arts de Montréal. Habite pendant ses études, chez sa tante Choquette qui loge au couvent Hochelaga (Écrits I, p. 24).

1924

Début de février

Est suspendu de l’École des beaux-arts pour une période de trois jours (Écrits I, p. 24).

23 mai

Proclamation des récompenses et exposition des travaux d’élèves du 24 au 30 mai à l’École des beaux-arts de Montréal (Écrits I, p. 24).

20 octobre

Arrivée à Halifax d'Ozias Leduc qui invite Borduas à collaborer à la réfection des peintures de la Chapelle du couvent des Dames du Sacré-Cœur endommagées par une explosion durant la première guerre mondiale (Gagnon 1978, p. 17); Ozias Leduc demeure à Halifax jusqu'au 8 janvier 1925 (Écrits I, p. 24).

1925

Juin

Assiste Ozias Leduc dans la décoration de la fête de la Saint-Jean-Baptiste à Saint-Hilaire (Écrits I, p. 24).

À l’école des Beaux-Arts, au cours de composition décorative de troisième année, il décroche le prix J.C. Ash qu’il devra partager avec deux autres candidats ex aequo. Ce prix, institué par M. Emmanuel Fougerat premier directeur de l’école des Beaux-Arts de Montréal, consistait en une bourse de deux cent cinquante dollars pour le meilleur élève de 3e année en art décoratif (Gagnon, 1978, p. 19 et n. 74).

1926

10 juin

Reçoit une réponse négative de Mgr Raymond Pellus à sa demande d'assister le peintre Guido Nincheri pour la décoration de la cathédrale de Trois-Rivières (Écrits I, p.24).

26 juin - 26 août

Participe, en compagnie de Dollard Church, à la décoration de la Chapelle du couvent des sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie à Saint-Hilaire (Gagnon, 1978, p. 20; Écrits I, p. 25).

1er septembre

Termine les retouches au Chemin de croix de l'église Saint-Romuald à Farnham (Écrits I, p. 25).

À l’école des Beaux-Arts, à la fin de l’année scolaire, Borduas se voit décerner un modeste prix (2.50$) pour ses travaux de vacances précédentes (Gagnon, 1978, p. 19, n. 70; Palmarès de l’école des Beaux-Arts de Montréal, 1926.

1927

9 juin - 10 septembre

Travaille à la décoration du Baptistère de l'église Notre-Dame de Montréal sous le direction de Ozias Leduc (Gagnon, 1978, p. 22; Écrits I, p. 25). À l’école des Beaux-Arts, Borduas se voit honoré à quelques reprises. Il reçoit le deuxième prix ex aequo au cours de quatrième année, en composition décorative. Son projet de décoration d’une chapelle (imaginaire) de château présenté lors de l’exposition de fin d’année est signalé par les journaux (Gagnon, 1978, p. 21 et n. 80; Voir Albert Laberge, « Les travaux des élèves de l’école des Beaux-Arts », La Presse (Montréal), 1er juin 1927, p. 5; ANONYME, « Le vernissage de l’exposition annuelle de l’école des Beaux-Arts, qui a eu lieu samedi manifeste de véritables progrès », La Patrie (Montréal), 30 mai 1927, p. 15). De plus, il obtiendra le premier cours au cours de gravure sur bois (peut-être avec Sentinelle indienne, 1927 (Palmarès, École des beaux-arts, 1927, p. 17). Ce cours, qui était donné par M. Edwin Holgate, fut, semble-t-il, l’occasion pour Borduas d’apprécier tout particulièrement ce professeur, car il fit l’acquisition d’une de ses aquarelle qu’il conserva toujours par la suite. Aussi, au cours de perspective, troisième année, donné par M. Albert La Rue, Borduas reçoit une 1ère mention honorable (ex aequo avec son ami Gilles Beaugrand) pour Une fontaine dans un parc, 1927 (Palmarès, École des Beaux-Arts, 1927).

Engagé comme professeur de dessin à l'école du Plateau pour l'année scolaire 1927 - 1928 (Écrtis I, p. 25).

10 - 22 octobre

Participe pour la première fois à une exposition, « Exhibition of Works by Canadian Artists » chez Eaton avec Sentinelle indienne de 1927 (Gagnon, 1978, p. 471; Écrits I, p. 25).

1928

Juillet

Participe à l'exécution des décors créés par Ozias Leduc pour la représentation de Madeleine, pièce en 5 actes du Dr Ernest Choquette, présentée à Saint-Hilaire le 14 juillet et le 18 août, sous le direction de Jeanne Maubourg-Roberval (Écrits I, p. 25).

Août

Voyage d'études à New York et Boston (Écrits I, p. 25). Il visite la Public Library de Boston où il admire les décorations de Puvis de Chavannes et visite aussi le musée des Beaux-Arts de cette ville, où il n'a pu manquer de voir le grand tableau de Gauguin, D'où venons-nous, Qui Sommes-nous? Où allons-nous?; à New York, il se rend au Metropolitan Museum(Gagnon, 1978, p. 28).

Septembre

Réengagé à mi-temps à la Commission des écoles catholiques de Montréal; enseigne à l'École du Plateau et aux écoles Montcalm et Champlain; offre ses services à J.-M. Manning, de la CECM. (Écrits I, p. 25).

10? ou 28 octobre

Démissionne comme professeur de dessin aux écoles Montcalm et Champlain (Écrits I, p. 25), (10 octobre, selon Boily, p. 312,); Gagnon, 1978, p.28 et Le Gris, p. 108).

24 octobre

Obtient son passeport (Écrits I, p. 25).

1er novembre

Départ pour Paris à bord de l'Albertic des lignes White Star (Écrits I, p. 25).

11 novembre

Arrivée au Havre; installation à Paris et inscription aux Ateliers d'art sacré dirigés par Maurice Denis et Georges Desvallières. Tenue d'un journal intime jusqu'à la fin de 1930 (Écrits I, p. 25).

31 décembre

Rendez-vous avec Jean Hébert-Stevens (Écrits I, p. 25).

1929

1er janvier

Voyage à Saint-Denis avec Jean Savard (Écrits I, p. 26).

2 janvier

Voyage d'une journée à Beauvais (Écrits I, p. 26).

10 janvier

Entre aux Ateliers d'art sacré dirigés par Maurice Denis et Georges Desvallières (Écrits I, p. 26).

11 janvier

Notation au Journal, « p.m. esquisse pour tableau L’ange apprenant la Bonne Nouvelle aux Bergers » (Gagnon, 1978, p. 32).

Janvier - mars

Cours de vitrail avec André Rinuy à l'atelier de Hébert-Stevens, en même temps qu'il poursuit ses activités aux Ateliers d'art sacré dirigés par Maurice Denis et Georges Desvallières. La cuisson de son vitrail L'Annonciation a lieu le 28 février (Gagnon, 1978, p. 35, 45; Écrits I, p. 26).

5 février

Au Journal on lit : « ...cherché une esquisse La Fuite en Égypte » (Gagnon, 1978, p. 32-33).

Avril

Quitte Paris pour aller collaborer aux décors de l'église de Rambucourt (Meuse) lesquels furent créés par Pierre Dubois (Écrits I, p. 26). À Nancy et à Verdun (Écrits I, p. 26).

Mi-juillet

Rentre à Paris (Écrits I, p. 26).

11 août

À Santec (Finistère), pour un mois de vacances (Écrits I, p. 26).

Septembre

De Lorraine, signale à Bernard Bernard qu'il part bientôt décorer l'église de Xivray (esquisse de Rinuy),(Écrits I, p. 26).

27 septembre

À Rambucourt. Passe l'automne dans la Meuse pour terminer les décorations déjà entreprises avec Pierre Dubois dans les églises de Rambucourt et de Xivray (Écrits I, p. 26).

Septembre

Lucienne Marion (Lulu) lui écrit à Rambucourt (Écrits I, p. 26).

24 décembre

Rentre à Paris. Invité à se rendre chez Pierre Dubois, à Paris, le 27 décembre (Écrits I, p. 26).